vendredi 14 juin 2024
20192019 - 4 ème trimestrePasséesRandos

Randonnée : Anglet / Biarritz

Randonnée : Anglet / Biarritz

Les infos de la rando :
  • Repas :  Pique-nique
  • Distance : 12 km

Non, non ce n’est pas le printemps et pourtant une douceur exceptionnelle et un ciel bleu nous attendaient à la barre de l’Adour où nous avions garé nos véhicules. Cependant le grondement sourd de l’océan que nous entendions laissait augurer un spectacle tout à la fois magnifique et inquiétant. En arrivant sur le chemin littoral nous fûmes émerveillés de voir sur les cinq kilomètres de la côte que nous allions longer, ces déferlantes d’un vert sombre devenant en éclatant une écume blanche courant sur le jaune du sable.

C’était normalement la marée basse mais le littoral était déjà bien recouvert. Sans nous presser outre mesure nous arrivons à la Chambre d’Amour et chacun d’en évoquer la légende si poétique et tragique. Nous montons au phare admirer d’un côté la côte landaise et de l’autre le site magnifique de Biarritz à l’urbanisation discutable et discutée.

La grande plage, le port des pêcheurs, l’Attalaye, le Rocher de la Vierge sont d’autant plus vite parcourus que l’on se heurte à des chemins fermés pour risque de submersion. En arrivant au Port-Vieux : surprise ! De nombreux baigneurs et baigneuses sans combinaison tenant à la main des palmes s’enfoncent sans hésitation dans l’océan, ici seulement houleux. Nous nous y installons sur des bancs au soleil pour pique-niquer, admirant la détermination sportive de ces nageurs dans une eau que nous estimons plus que fraîche.

Nous partons vers la Côte des Basques, la marée était bien montée et toute la plage était déjà sous l’eau, les vagues se fracassant sur les enrochements protecteurs impossible donc d’atteindre l’objectif de notre rando : la plage de Marbella située à un kilomètre de l’extrémité de la Côte des Basques.

En effet à un peu plus de cinq cent mètres de notre objectif nous nous heurtons à un portail fermé, barré par une pancarte indiquant : passage interdit danger de submersion. Heureusement un escalier interminable nous permet de monter jusqu’au sommet de la falaise. A peine étions nous arrivés à l’arrêt de bus à proximité de l’escalier que le bus arrivait dans une synchronisation parfaite mais totalement non programmée. Fin de cette journée de printemps en automne !!

A mardi prochain !

Cliquez sur l’image pour zoomer !

Localisation :